Esprit pervers mais grand esprit

Publié le par izumiho

Allez un peu de philosophie qui part bien entendu d'une énorme connerie à ne pas reproduire en société.
Vous n'aurez bien entendu pas souvent l'occasion d'introduire des variables dans votre vie, mais évitez de dire au tableau "qu'est-ce que je dois m'introduire ?" (en parlant des variables bien entendu) pendant un cours. Vous vous en doutez, on a eu le droit à ça hier après-midi lors de magnifiques démonstration sur les nombres premiers. Les membres du rang du fond (dont je fais parti) et certains de l'avant dernier rang (qui est en fait le premier rang) ont réagi au quart de tour, n'en revenant d'ailleurs pas de ce qui venait d'être dit (il y a eu un petit vide avec des regards qui se croisent pour savoir si on a bien entendu). Et là, forcément, on éclate de rire. La prof comprend tout à fait pourquoi nous rigolons (elle est prof de math et nous sommes en math, forcément, des blagues comme celle-là, on maîtrise). Pour sauvez la face (et par la même occasion, elle nous a marqué à vie), elle nous sort cette magnifique phrase :

                                      "Si jeunesse savait...et si vieillesse pouvait"

Je vous laisse bien entendu méditer sur la question (rapprot avec le contexte et aussi pour vous permettre de la ressortir au bon moment pour briller en société).

Voilà pour les blagues. Demain, peut-être que la République du Centre aura raison...ou pas.

Publié dans culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article