Humour, pas forcément

Publié le par izumiho

Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de l'actualité. Vu le titre je ne parle pas de la mort de Thierry, je ne me moque pas des morts. Nous pensons encore à Carlos (on trinque à son nom. Ca ne nous ramenera pas Carlos, mais bon).
Non je vais parlé de ce matin à la radio (RTL bien sûr). Suite aux discussions hier sur la même radio sur le jour de la Pentecôte et les retraités, ils ont invité la star incontestée de la scène politique, Ségolène Royale. Depuis les présidentielles, je ne l'ai entendu que peu de fois, mais c'est toujours aussi drôle. Ce matin donc, elle a donc parler des problèmes liés à la retraite, les durées de côtisations, le financement, l'augmentation des pensions...Sujets archi connus de tous les bistros du coin mais qu'elle peine encore à maîtriser.
En effet, elle démarre bien avec comme constat le chômage des plus de 50-55 ans, le manque d'argent, la faiblesse de certaines retraites qui forcément ne suffisent pas pour vivre et la retraite plus tôt pour les travaux pénibles. Là aucun problème, on voit qu'elle regarde la télé de temps en temps. Où on se marre c'est sur ce qu'il faut faire. Pour avoir plus de rentrée d'argent, il faut qu'il y ait moins de chômage parmis les plus de 50-55 ans, cela permettra de les faire côtiser plus. Mais il faut que les travailleurs de 50-55 ans qui ont fait des travaux pénibles arrêtent (ces derniers font partis des chômeurs pré-cités puisqu'il devient forcément difficile de travailler péniblement avec l'âge). En même temps, il faut augmenter les retraites sans argent mais on en aura en faisant travailler les personnes précédentent pendant qu'elles prendront leur retraite (ou l'inverse enfin on ne sait plus trop là). Les caisses sont vides, on nous l'a dit, mais elles ne sont pas vides, enfin si mais ça dépend, c'est sûr qu'elles sont vides puisqu'il n'y a plus d'argent, cependant c'est pas parce qu'il n'y a plus d'argent qu'on ne peut pas en trouver en en prenant ailleurs afin de remplir le vide de la caisse et la vider... Ca ne veut plus rien dire, on pige rien mais c'est ça l'idée. Pour aider, elle demande qu'on fournisse aux socialistes les comptes. Pas les faux qui disent qu'il n'y a rien, les vrais qui disent qu'il n'y a rien, pareil mais en vrai, pour être bien convaincu qu'il n'y a plus d'argent (la découverte des nombres négatifs au parti socialiste, ça va faire mal, il y a toujours eu des taches de chocolat devant si bien qu'on avait toujours l'impression qu'il y avait des milliards). Pour solutionner le problème du moins, outre de manger ses poules en chocolat au dessus des comptes, le moyen miracle est de sucrer les aides des sociétés qui n'en ont pas besoin. Alors ça bien sûr, on ne va pas lui dire non, pas besoin d'aider ceux qui n'en ont pas besoin (c'est logique). Enfin faut-il encore arriver à savoir qui n'en a pas besoin. Les grosses sociétés. Bon ça c'est cool, vla le plan. Les grosses sociétés...C'est celles qui ont des grosses enseignes, des grosses usines et des gros patrons. Génial. Alors Ségolène, tu pars devant hein, puis tu vois avec eux. Ils vont lui faire l'enchaînement de karate qu'ils maîtrisent, le tu-retires-on-se-casse-et-on-te-laisse-les-chômeurs. Si ça suffit pas, ils en parlent à leurs copains et pour finir, ils se tirent tous voir ailleurs si on y est. Comment ça c'est déjà le cas ? Ah bah ouais, il en reste plus trop. En plus il y a plein de petites filliales qui font partis du groupe mais pas pour les subventions, c'est pour chacune d'entre elles...Bref j'arrête là, j'ai encore bien rigolé avec des perdus qui ne peuvent rien à tout ça car ça fait longtemps qu'ils ne contrôlent plus rien. Quand on veut arrêter les gens tôt tout en les mettant au boulot...qu'on veut les arrêter alors qu'on n'a pas d'argent, qu'on veut augmenter ceux qu'on ne peut déjà pas...On a les problèmes, mais pas les solutions. En tout cas, on a des artistes comiques qui tiennent la route. Je suis déçu de ne pas avoir écouté la suite car j'allais à mon cours de 8h-10h à 7h50 qui commencent à 8h15, s'arrête pour une pose à 8h50 reprend à 9h15 et fini à 9h50.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Là, oui, j'avoue. Ils sont tous pires les uns que les autres de toute façon/ La démocratie est pourrie pour ce seul point que, effectivement, il n'y a pas moyen d'être tous d'accord!
Répondre
F
Ce qui me fait rire avec la dette, c'est que tout le monde y a participé (y compris la majorité actuelle au gouvernement, le budget n'étant pas équilibré) et que tout le monde se renvoie la balle (j'ai entendu un face à face gauche/droite hier soir sur france info, ils ont fait que ça pendant 5 minutes). Maintenant sur le principe, un pays endetté, c'est normal, faut savoir que les Etats Unis et le Japon sont bien plus endettés que nous, et qu'apparemment ça ne gêne personne chez eux. En plus si tu veux payer un chantier comme le TGV est, tu fais comment sans emprunt ? Pareil si tu veux construire une autoroute, un viaduc, ou toute autre grosse infrastructure. Et puis surtout, ça aide les gens (enfin en principe). Je sais que bon nombre d'emplois on été créé par les emplois jeunes et que ça a aidé pas mal de monde à l'époque. Maintenant pour l'utopie, y en a une qui me fait hurler de rire, c'est quand Fillon nous parle du retour au plein emploi. Là tu te dis "faut que t'arrêtes les rails de coke, Germaine...". Quand à savoir "qui sont les pires", je répondrais que j'ai voté bayrou aux présidentielles, et que je le referai probablement. Pour le reste, on suppose que c'est toujours les autres "les pires". Parce que quand je vois les énormités qu'ont sorti Fillon et "Bling-bling", c'est clair qu'on va avoir du mal à trouver pire.
Répondre
M
[la suite] ... >_
Répondre
M
Mouais. Pas convaincu. Enfin, on va bientôt arriver à un délire du genre "Travailler plus pour taxer plus" ou même "Travailler moins pour gagner plus"...L'ennui est que ce ne sont pas les chômeurs qui peuvent étayer les théories que nous avançons ici même; en effet, il y a plusieurs cas de figure, nombreux, du "je m'en foutiste" de première (si, si, admettez le, ça existe, j'en connais) en passant par le pauvre gars qui n'arrive pas à faire sa vie convenablement malgré son espoir acharné. Donc sans pratique, on ne pourra jamais constater l'effet de nos théories dans nos sociétés. Comprenez bien que j'ai réduit le problème aux cas du chômage, par praticité: bon exemple du malaise national, et en même temps si représentatif de la masse sur laquelle on veut exercer nos (faibles) moyens, qu'ils soient orientés d'un côté ou de l'autre.<br /> Je n'ai au fond qu'un seul reproche à la Gauche: sans péjorativité, c'est leur Utopie. Réduire les fonds et frais, c'est possible. Les augmenter ne l'est pas. Et ça, force est de reconnaître que c'est plus ou moins "sans appel". C'est vrai qu'en attendant, ils feraient mieux, tous, à Droite comme à Gauche, comme au milieu (les pires à mon sens >_
Répondre
F
Bon ben c'est reparti pour un tour. Moi qui suis proche d'un pays étranger (l'Allemagne), et qui est déjà travaillé en allemagne, je peux te dire que les horaires sont sensiblement les mêmes. Il y a longtemps j'ai travaillé en été pour une boite qui s'appellait Inboard et qui faisaient des circuits imprimés pour GPS, PC et téléphone portable. Ben ils étaient aux 35 heures. Et ça marchait très bien. Travailler plus pour gagner plus, ça ne marche pas. C'est tout simplement le Smic qu'il faudrait augmenter. Si, au lieu de filer 15 Milliards aux gens qui gagnent largement assez on aurait donner cet argent pour les salaires des fonctionnaires, ça aurait donné un bon coup de pouce à la consommation (je sais, avec des si, on mettrait paris en bouteille). Mais par contre, il faut reconnaitre que si les 35 heures sont une bonne idée, leur application était beaucoup trop rigide.
Répondre