Minimisons les services : /etc/init.d/education autodestroy

Publié le par izumiho

Laissons un peu le dessin et revennons à des choses super passionantes.

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il va y avoir une grève dans la fonction publique et plus précisément dans l'éducation nationale le 15 mai. Comme de bien entendu ça va mettre le bazar et tout. Mais on veut les empêcher grâce à un service minimum qui accueillera les élèves.
Ca fait donc parler les gens. Les enseignants disent que dans ce cas, c'est comme s'ils ne faisaient pas grève, le gouvernement dit que non, vous faîtes grève c'est bon. Pour simplifier la chose, une grève sans bordel, ce n'est pas une grève. Manifester son mécontentement et ne pas aller travailler, ce n'est pas une grève.
Si on reprend depuis le début, les enseignants ne travaillent pas donc les enfants n'ont pas école, c'est à dire, ils n'ont pas accès au savoir, il en suit donc que la grève pénalise bien les enfants. On cherche à les accueillir malgré tout, mais sans leur dispenser de cours. Là ça pose problème car l'école à priori, c'est une garderie. Il faut donc que les gamins de 6 ans restent chez eux tout seuls, se fassent à bouffer, pètent et rôtent devant la télé et s'endorment devant les feux de l'amour. Les plus actifs auront la possibilité d'aller jusqu'au bistrot du coin histoire de boire un canon. Ils rejoindront les collégiens déjà là après le petit déj de 13h (la veille, ils ont fumé des pètes sur les bancs au bord des fleuves/lacs/rivières/étangs/flaques d'eau jusqu'à 1h du mat' pour les vrais rebelles ou les collégiens de maternelle, 23h pour les minables et 21h30 pour les lopettes, les filles qui se la joue et les gosses de 8 ans). Je ne parle pas des lycéens puisqu'ils ont le même programme, le nombre de bouteilles et de clopes diffère. Ils ont en plus l'habitude de ne rien foutre avec leur grève à deux balles.
Grâce à cette analyse fine de la situation, on conviendra que le service minimum ne sert pas à grand chose, ou doit être adapté. Deux possibilités s'offrent à nous. Soit l'armée, une bonne petite mise en forme d'une journée histoire que le lendemain matin, les enseignants aient la paix ; soit un capitaine de soirée pour ramener tout ce petit monde totalement défoncé et bon pour la brigade des stup'. Et nos enseignants dans tout ça ??? Bah eux...ils peuvent faire grève s'ils veulent. Ils peuvent rester chez eux ou pourquoi pas, faire des soirées comme les élèves, la situation n'aura pas changé mais ils se seront bien marré.

Cette analyse n'apportera rien au problème. Cependant, il n'y a pas de solution. Pour ne pas avoir de grève, il faut de l'argent qu'on n'a pas. Pour pouvoir garder les gamins, il faut de l'argent et des gens qu'on n'a pas. Pour qu'il n'y ait pas de problème d'argent, il faut baisser les prix, le chômage, la corruption ici, ailleurs, la faim dans le monde, la guerre, le trou de la sécu, guérir mes problèmes de santé, ranger ma chambre, faire des enfants alors qu'il y en a plein partout qui meurent de faim, sont au chômage, n'ont pas d'argent, ne remboursent pas le trou de la sécu, ne rangent pas ma chambre...En fait le problème dans l'éducation nationale, c'est l'ensemble des problèmes qu'on a ailleurs et la réponse est toujours la même : démerdez-vous et arrêtez de chercher des solutions. Par contre si quelqu'un peut ranger ma chambre, il peut venir.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Bonne idée...si j'étais sous l'effet de 3 grammes de coc'. Mais là non. Donc je peux te le dire, je n'attends rien de notre Super Jérémy dans ce domaine. Il est balaise ailleurs, mais pas dans le rangement de chambre...
Répondre
M
Erf! Faut appeler Super Jérémy, le Frangin Tout Puissant, Omnipotent du rangement de chambre!<br /> <br /> Lui seul pourra te venir en aide! ;p
Répondre
I
Vous êtes mes deux chroniqueurs des sujets chauds brulants, si vous ne vous ne discutez pas du sujet, ça ne sert à rien.<br /> Je vois cependant que personne n'a de solution pour ranger ma chambre. Et c'est pas les syndicats qui le feront.
Répondre
M
J'adore cette prose, Arnaud^^ Excellent!<br /> N'empeche, il faut que je fasse hurler Fabrice, sinon je ne servirai à rien! lol un sourire, svp!<br /> Ouais, pour la "discussion", ça servirait à rien, vu que personne ne serait d'accord, à par les profs de prépa: ils ne font pas grève eux... Je suis bien placé pour le savoir!<br /> <br /> Si on peut discuter maintenant dans d'autres contrées, c'est bien qu'il a fallu imposer quelque chose à un moment ou à un autre...
Répondre
F
Bon le service minimum, c'est une bonne idée, qui est déjà en application dans pas mal de pays européens (Espagne, Italie). Y a même des pays ou les fonctionnaires n'ont pas le droit de faire grève (l'Allemagne). Le problème en France, c'est que, comme d'hab, on impose les "réformes", au lieu de discuter (ou on fait semblant de discuter et on fait comme si on écoutait les gens, comme avec la réforme de la carte judiciaires). Du coup, pour se faire entendre, faut faire chier le monde. C'est le triste sort du pays, vu qu'on est pas capable de discuter à long terme. De plus les syndicats en France sont relativements faibles. Il n'y a que moins de 10% de salariés qui sont syndiqués (par rapport aux 95% au Danemark, sans parler du syndicat allemand tout puissant IGMetal, qui est capable de payer des milliers d'employés pendant plusieurs semaines de grève).<br /> <br /> Pour le cas du service minimum dans les écoles, collèges, lycées, c'est risible. En fait, c'est pas un service minimum, vu qu'on ne donne pas de cours (enfin d'après ce que j'ai vu ou compris), ce serait plutot une garderie. Donc ça ne sert pas à grand chose, à part au gouvernement. Dans ce cas là, les parents d'élève n'auront pas à grogner contre le ministre, qui ne sait pas gérer des négociations (ça s'appelerait plus un ministre, sinon). Enfin bref, tout ça, c'est pour camoufler l'incompétence de ministres (justice, économie, éducation nationale et j'en passe), qui, en plus de ne pas savoir gérer des négociations, n'ont apparemment aucune marche de manoeuvre. Tout ce qu'ils font, c'est appliquer les décisions de Sarko. Moi je trouve ça bien minable.
Répondre