Canéda 28...euh non. Cul bas !!!

Publié le par izumiho

Désolé pour le jeu de mot nul, mais fallait le faire. Allez, vous attendez tous le récis de mes aventures en compagnie de Jérome, qui, pour vous rafraichir la mémoire, est mon camarade de classe, colocataire et initiateur de ce voyage qui restera dans les anal-es. (tant qu'à faire des allusions graveleuses, allons y à fond).

Nous sommes partis vendredi dernier à 4h30 du matin pour l'aéroport de Montréal. Notre avion a décolé avec un peu de retard mais ça allait. Nous sommes arrivés à Cuba vers les 11h30. Le temps de passer la douane Cubaine et la sécurité digne d'un supermarché, nous nous sommes retrouvés dans un bus. Et oui, l'hôtel est à une heure d'autocar. La météo n'est pas totalement avec nous ou plutôt, est du côté des jaloux restés à Montréal sous la neige et surement de quelques Français. Il fait nuageux. Mais bon entre la neige à -5, -10 et que sais-je et nuageux à 24, mon choix est vite fait. Nous finissons par arriver à l'hôtel. C'est un peu le foutoire mais on y arrive grâce à notre maitrise de l'espagnol (enfin, les souvenirs de Jérome) et de l'anglais (entre notre accent et le leur ainsi que leurs connaissances, c'était la galère). Nous avons notre clé ! On s'installe dans l'appart, blablabla et nous voilà partis au bord de la mer. Le ciel s'est un peu découvert et vous avez quelques photos de cette magnifique ballade. On fait le tour du proprio, on repère l'accès internet, puis on va manger. Le restaurant est un buffet avec tout un tas de plat occidentaux. Le restaurant ainsi que l'hôtel tout entier est fait pour les touristes. D'ailleurs, les gardes de sécurité ne rigolent pas trop (mais on peut monnayer un peu, cf plus loin) et empèchent tout entrée sur la plage privée de l'hôtel et dans l'hôtel à proprement parlé. Tant mieux car comme vous vous en douté, c'est pauvre, on veut notre argent et puis voilà.

C'est notre première soirée. Moi comme à mon habitude, je me couche pas trop tard car en fait, la veille, nous avons dormi...0 heure (enfin 45 min me concernant) et je ne dors pas dans l'avion. Jérome lui, qui réussit ce genre de tour de force, et aidé par les cocktails à volonté à base de rhum, fait ses premiers pas dans le monde noctune cubain.
Sur ce point, voici ce que ça donne. Lui bien sûr est sérieux malgré l'alcool, donc pas de soucis (enfin ça reste correct). Les boites de nuits extérieures à l'hôtel sont privées et contrairement à l'hôtel, tout le monde peut rentrer pour un prix modique (gratuit pour l'une, moins d'un euro si on convertit pour l'autre). Donc vous pouvez rencontrer du cubain et, plus précisément pour nous, des cubaines. Alors je vois tout de suite plein de gens faire "houhou trop bien vas y mon gars". Ouais bah non. Parce qu'ici, on n'est pas là pour s'amuser, c'est du business. Les cubains sont là "pour se vendre". Donc moyennant pesos (la monnaie pour les étrangers, parce que si on avait la même monnaie que les cubains, on pourrait acheter l'île), vous pouvez vous payer une fille. Bien sûr on peut penser (et surement arriver) à de la prostitution de base, mais non. C'est mieux car si vous vous souvenez, on ne fait pas rentrer les cubains comme ça dans l'hôtel et ce, malgré les moyens un peu détourné. Il y a un super moyen légal de les faire rentrer, vous payez leur doit d'entrée à l'accueil (50 pesos, donc dans les 35€ - 40€ par jour). Et là, ils/elles ont les même droits que vous :  nourriture, boissons à volonté, utiliser votre chambre, etc. Bien sûr vous ne payez pas pour jouer aux cartes hein... enfin vous pouvez, les journées sont longues quand même. Une condition importante c'est que je n'en ai pas vu qui parlait anglais... Alors pour taper la discute, faut avoir son espagnol au point. Mais on va dire que ce n'est pas forcément très utile en fonction de ce que vous voulez faire (pas dur à deviner quand même...). Donc tout le monde marche dans la combine. Des "habitués" sont d'ailleurs en partie là pour ça. Petit point à signaler, les gens qui peuvent payer ça n'ont pas 20 ans, et ils ne recherchent pas des filles de 45 ans... Je pense que parfois, on est à la limite de la pédophilie. Pendant mon séjour, une fille qui accompagnait quelqu'un que j'ai rencontré m'a demandé (en espagnol, on m'a traduit) si je ne voulait pas une fille...ce que j'ai bien entendu refusé, ça ne va pas la tête. Vous comprenez donc aisément le marché que cela représente. Cuba est une destination très prisée des Québécois et Canadien en général. Ils possèdent donc comme tout le monde leur "paradis sexuel". Je me doutais bien que cela se passait et comme ça, je l'ai vu de mes propres yeux.

Changeons de sujet. Maintenant que le plus mauvais est fait, on va passé à du plus léger. Alors pour faire simple dans notre emploi du temps, grosso modo je me lève à 9h, je me lave, Jérome est réveillé par les femmes de ménages qui passent tous les jours pour les lits, la salle de bain, etc. Il s'habille et on va se promener, quasiment tout le temps sous les nuages avec parfois quelques petites pluies. On rentre à l'appart, on attend tranquillement 12h30 pour aller manger puis moi je vais direct à la piscine. Jérome a fait un peu de mer avec du canoë. Moi je suis bronzage et rien faire (baignade quand même). Vers 17h, il pleut. Ca nous fait rentrer pour nous préparer pour le soir. Repas. Le soir on a droit a de l'animation près d'un des bars. C'est là que l'on retrouve des québécois rencontrés sur place. Effectivement, quand on entend du français, on vient te voir, et quand on entend l'accent français, on court te voir tellement c'est rare à Cuba. On était en fait les seuls français (dans le doute, on va dire parmis les seuls, mais je pense bien les seuls à se faire remarquer). Lors de ces soirées, nous avons eu les élections de miss et mister de l'hôtel et des concerts. L'élection de la miss a été marquée par l'épreuve finale de faire une bise sur la joue du max de garçon. J'ai suivi Jérome dans son épopé pour se rapprocher de la scène. D'autres ont suivi (faut imiter la French touch). La meilleure a suivi un de nos conseil de pro pour trouver le max de mecs : allez près du bar. C'est une logique implacable. Lors de l'élection des misters, le présentateur a été totalement débordé. D'abord prévu pour 5 personnes (comme les miss), ils se sont retrouvés à 8 ou 9, dont Jérome et des amis québécois. Des roumains de Toronto ont également fait le show en arrivant en scooter sur la scène...Je passe les épreuves et tout le souk que ça a été. Encore une fois, les gars montrent qu'ils peuvent aller loin et mettre l'ambiance. Les filles ont suivi tranquillou le plan établi. Alala... Lors de ces épreuves de toute façon, il y avait bagarre de cris entre canadiens et roumains. Faute de français, on a fait comme si on était québécois. Pour le concours des filles, c'est une roumaine qui a gagné, devant notre représentante de table de 14-15 ans. Pourtant on y a été. D'ailleurs je suis sûr qu'on avait gagné niveau cris, le commentateur a été séduit par la roumaine qui était limite aussi grande que moi (peut être plus d'ailleurs maintenant que j'y pense). Lors des garçons, les représentants québécois (et jérome) ont perdu également, mais un de nos amis de Toronto originaire du Mexique a gagné. On était avec lui aussi. Donc on n'est pas déçu. De grands moments tout ça. Moi après je rentrai sur les 23h30-minuit. Jérome continuait la vie nocturne jusqu'à les 3h du matin, où il me réveillait à cause de mon 6eme sens. Il avait beau ne pas faire de bruit, j'arrivais à chaque fois à me réveiller à son arrivée, voir juste avant. Avec moi, il n'y aura pas de possibilité de faire le mur... Bon la plupart du temps, il rentrait de la discothèque ou d'autre part, ça dépendait. On s'est tapé la discut' plusieurs fois. Les sujets abordés resteront à Cuba car comme nos amis disaient, ce qui se passe à Cuba reste à Cuba.

J'ai à peu près fait le tour de la semaine. Hier ça a été le nirvana avec Jérome qui est rentré à 6h du mat, complètement mort (plus que d'habitude), qui ne se souvenait plus de ce qui c'est passé dans la soirée, avec des griffures et des traces de rasage de poil sur la jambe... Je vous laisse d'ailleurs une petite vidéo sur le sujet, mais juste une partie car on en a su beaucoup plus hier après-midi... Je la mets seulement pour que vous profitiez de l'accent québécois ainsi que leurs expressions. Nous ne les avons tellement pas entendu, que ça nous a fait plaisir de côtoyer quelques un de nos amis de l'autre côté de l'atlantique. Ca nous change des français et des chinois.

Voilà à peu près les moments marquants. Je passe rapidement le fait qu'internet était d'une lenteur...indescriptible et que nous avons souffert pour lire ne serait-ce que nos mails et en écrire quelques un. De plus concernant les téléphone portable, on peut envoyer et recevoir du SMS, recevoir les appels mais on ne peut pas appeler...Génial.

Je vous laisse apprécier le début des photos. Il faut que j'en prenne de l'appareil de Jérome ainsi que certaines de nos amis. Les miennes font un peu couple gay en vacances....Désolé mais en même temps, on est parti entre mec...On allait pas se mettre une péruque sur la tête non plus. J'ai également omis volontairement des photos compromettante de Jérome (faut pas pousser non plus. Il n'y a rien de vraiment terrible).

Ah j'ai oublié, vous avez 2-3 photos d'un repas que l'on a fait à l'extérieur. On a mangé de la langouste pour pas trop cher (transport à l'hôtel (important à signaler parce que c'est épique les routes cubaines), une animation musicale, dansante avant le repas et un feu sur la plage avec jus de noix de coco direct dans la noix). Ca c'est la classe surtout que c'était bon.

Voilà les enfants. Profité des photos, imaginez nous bronzés et J-2 pour la France (enfin 3 mais bon on va pas rentrer dans des calculs nuls).

Les vidéos : http://www.neufgiga.com/n/50-17/share/LNK7636494bce54ac62c/

Publié dans Montreal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article